Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2019 3 19 /06 /juin /2019 23:05

En me renversant, on n’a abattu à Saint-Domingue que le tronc de l’arbre de la liberté des Noirs ; il repoussera par les racines, car elles sont profondes et nombreuses.

Général Toussaint Louverture (1743-1803)

UHURU

Dans le cadre des commémorations sur l’abolition de l’esclavage organisées en France et outre-Atlantique, il nous est apparu capital d’entamer une réflexion sur ce que les historiens appellent le « Columbian exchange », dans le domaine de l’histoire des idées et l’histoire culturelle. De part et d’autre de l’Atlantique, des idées et des cultures foisonnantes provenant d’Afrique, d’Europe et des Amériques, ont façonné le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.

 Le Bill of Rights rédigé par James Madison est un exemple de cette circulation des idées d’un continent à l’autre. Présentée le 8 juin 1789 devant le Congrès des Etats-Unis, la déclaration des droits devait introduire 10 amendements à la constitution américaine, dont le premier Amendement garantissant la liberté de religion, la liberté d’expression, la liberté d’expression, la liberté de presse et la liberté de réunion. La même année en France était proclamée la célèbre déclaration des droits de l’Homme et du citoyen.

Cinq siècles auparavant la Charte du Manden (inscrite en 2009 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l'UNESCO) proclamée à Kouroukan Fouga sous l’égide du souverain de l’empire du Mali, Soundiata Keïta, mettait en exergue le principe fondamental de liberté. 278 ans avant les déclarations Américaine et Française, plusieurs années avant son compatriote le juriste et théologien Francisco Vitoria, le dominicain Antón Montesinos dans son fameux sermon de décembre 1511, faisait entendre la première puissante exclamation européenne des droits humains.

 

Certes, l’esclavage avait été aboli dans le royaume de France depuis l’Edit du roi Louis X le Hutin, à l’époque médiévale. Cet édit concernait tous les hommes, mais sa portée  était limitée géographiquement, car il ne concernait uniquement les hommes vivants dans le royaume de France, et ce indépendamment de leurs origines.

Dans les quatre textes précités,"UHURU", la liberté tient une place très importante. La liberté est une idée philosophique, une idée politique, et un principe juridique qui a longue histoire. Fruit des idées des révolutions américaine, française et haïtienne à la fin du XVIIIe siècle, la liberté est devenue un principe juridique fondamental dans l’ordre international.

Selon les époques et les aires géographiques, cette idée n’a pas eu le même contenu et la même portée. Autour des figures marquantes de la longue marche vers la liberté, issues des révolutions des deux côtés de l’Atlantique, autour de ces héros de la liberté, nous souhaitons organiser une série d’expositions, de concerts et de cycle de conférences.

UHURU

Partager cet article

Repost0

commentaires

le mot du Directeur :

Nous ne pouvons pas combattre le racisme si nous ne sommes pas unis. Cependant, cette solidarité ne peut pas exister aux dépens de l’identité des individus : elle doit respecter l’intégrité individuelle.
Créer un monde uni mais non uniforme prend sens dès lors que la diversité de la race humaine est prise en compte. Ce n’est pas en abolissant les différences que l’unité sera réalisée, mais plutôt en apprenant à connaître et à apprécier la valeur intrinsèque de chaque culture et de chaque individu.
Ce n’est pas la diversité qui est la source des conflits, mais l’immaturité des attitudes, et l’intolérance envers ce qui est différent, ainsi que les idées fausses entretenues sur autrui.

Hermann Okemba
Directeur  IMPRO NORD

.







IMPRO NORD est une plateforme régionale agréée par le Ministère de l'Education Nationale,ayant le statut juridique associatif, qui réunis des acteurs publics et privés, autour du tryptique :
. Le partage du savoir
. La lutte contre les discriminations
. Le dialogue interculturel