Impro Nord

TRISTE POUR YSEULT

20 Février 2021, 03:28am

Publié par Association Impro Nord

TRISTE POUR YSEULT

Ton prénom évoque d'emblée l'amour. Nous t'aimons ! Nous reconnaissons ta valeur, la beauté de ton âme dont le chant ne peut laisser indifférent. Nous reconnaissons ceux qui se moquent de toi et exploitent ton image, ton corps et ton talent. Tu es talentueuse. Nous n'étions présents ni lorsque tu fus conçu, et ni lorsque tu naquis et grandis. Ta vie privée ne nous regarde pas. L'exploitation de ton image est loin de nous indifférer. Elle est le proxy, l'avatar à travers lequel le système de la Whitesuprematrix cherche à affecter tes semblables, à les figer dans un passé ignoble qu'elle a savamment façonné au cours des siècles.

Le corps humain est sacré dans plusieurs cultures, y compris dans celles où la violence encadrée par la loi existe. L'Europe, qui s'est particulièrement illustrée durant des siècles dans l'exercice de la violence contre ses populations et contre les populations extra-européennes, a bâti un appareil juridique complexe qui témoignait en faveur de la reconnaissance de la sacralité du corps humain. Cette reconnaissance devint une reconnaissance  à géométrie variable, lorsque la variable Africaine fit son apparition dans l'élaboration du projet colonial européen.

Des individus de mauvaise foi tentent maladroitement de faire croire à l'opinion publique Afro-descendante, que nous sommes sortis de la longue nuit des siècles d'oppression et d'exploitation. Par des tours "presse(ti)digitales" (réseaux sociaux, chaînes numériques...), et des tours de prestidigitation pseudo-intellectuelle fait par des "Affreux-collabos" (ou afro-collabos), plusieurs médias masquent la réalité des faits : la bête immonde n'a jamais été mise à mort, elle est défendue bec et ongles par les descendants spirituels et voir biologiques, de celles et ceux qui l'ont fait advenir.

Nous sommes tristes pour Yseult.

La Whitesuprematrix est universelle. Elle est omniprésente. Elle est avec nous ici, en ce moment même. Tu la vois chaque fois que tu regardes par la fenêtre ou lorsque tu allumes la télévision. Tu ressens sa présence quand tu pars au travail, quand tu vas à l’église ou quand tu paies tes factures. Elle est le monde qu’on superpose à ton regard pour t’empêcher de voir la vérité.

TRISTE POUR YSEULT

Voir les commentaires

WHAT IS PAST IS PROLOGUE

28 Novembre 2019, 18:55pm

Publié par Association Impro Nord

Séjour de recherches aux Archives  Coloniales de l'Empire Espagnol à Séville (Archivo General de Indias).

Séjour de recherches aux Archives Coloniales de l'Empire Espagnol à Séville (Archivo General de Indias).

Aucune puissance ne fonctionne sans mémoire. Aucun pouvoir ne peut se manifester sans mémoire. De la même manière que la maladie d'Alzheimer entraine la perte d'autonomie et des facultés cognitives de celui qui est en victime,de la même manière pour un état digne de ce nom, l'absence de mémoire correspond à une dégénérescence de la puissance publique. En effet les archives sont la mémoire du pouvoir.

La plus grande puissance militaire et économique au monde a érigé devant le bâtiment de ses archives nationales à Washington D.C., un ensemble de statues allégoriques, signifiant à la manière du puissante déclamation, les enjeux vitaux de la mémoire d'une nation. "Study the Past" (Étudier le Passé) constitue la première déclamation. "What is past is Prologue" (Ce qui est passé est le Prologue;  entendez par là le prologue de l'avenir) est la deuxième déclamation.

Enfin, la dernière déclamation: " The Heritage of the Past brings forth the Harvest of the Future" (L'Héritage du Passé est la semence qui produit la moisson du futur).

Archivo General de Simancas

 

Voir les commentaires

UHURU

19 Juin 2019, 23:05pm

Publié par Association Impro Nord

En me renversant, on n’a abattu à Saint-Domingue que le tronc de l’arbre de la liberté des Noirs ; il repoussera par les racines, car elles sont profondes et nombreuses.

Général Toussaint Louverture (1743-1803)

UHURU

Dans le cadre des commémorations sur l’abolition de l’esclavage organisées en France et outre-Atlantique, il nous est apparu capital d’entamer une réflexion sur ce que les historiens appellent le « Columbian exchange », dans le domaine de l’histoire des idées et l’histoire culturelle. De part et d’autre de l’Atlantique, des idées et des cultures foisonnantes provenant d’Afrique, d’Europe et des Amériques, ont façonné le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.

 Le Bill of Rights rédigé par James Madison est un exemple de cette circulation des idées d’un continent à l’autre. Présentée le 8 juin 1789 devant le Congrès des Etats-Unis, la déclaration des droits devait introduire 10 amendements à la constitution américaine, dont le premier Amendement garantissant la liberté de religion, la liberté d’expression, la liberté d’expression, la liberté de presse et la liberté de réunion. La même année en France était proclamée la célèbre déclaration des droits de l’Homme et du citoyen.

Cinq siècles auparavant la Charte du Manden (inscrite en 2009 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l'UNESCO) proclamée à Kouroukan Fouga sous l’égide du souverain de l’empire du Mali, Soundiata Keïta, mettait en exergue le principe fondamental de liberté. 278 ans avant les déclarations Américaine et Française, plusieurs années avant son compatriote le juriste et théologien Francisco Vitoria, le dominicain Antón Montesinos dans son fameux sermon de décembre 1511, faisait entendre la première puissante exclamation européenne des droits humains.

 

Certes, l’esclavage avait été aboli dans le royaume de France depuis l’Edit du roi Louis X le Hutin, à l’époque médiévale. Cet édit concernait tous les hommes, mais sa portée  était limitée géographiquement, car il ne concernait uniquement les hommes vivants dans le royaume de France, et ce indépendamment de leurs origines.

Dans les quatre textes précités,"UHURU", la liberté tient une place très importante. La liberté est une idée philosophique, une idée politique, et un principe juridique qui a longue histoire. Fruit des idées des révolutions américaine, française et haïtienne à la fin du XVIIIe siècle, la liberté est devenue un principe juridique fondamental dans l’ordre international.

Selon les époques et les aires géographiques, cette idée n’a pas eu le même contenu et la même portée. Autour des figures marquantes de la longue marche vers la liberté, issues des révolutions des deux côtés de l’Atlantique, autour de ces héros de la liberté, nous souhaitons organiser une série d’expositions, de concerts et de cycle de conférences.

UHURU

Voir les commentaires

HOMMAGE AU MAESTRO DE JAZZ ET À L'HOMME SCIENCE: JEFF LOUNA

3 Juin 2018, 02:21am

Publié par Okemba M'otsangou

HOMMAGE AU MAESTRO DE JAZZ ET À L'HOMME SCIENCE: JEFF LOUNA

Hommage à toi Maestro unique en ton genre. La guitare et la science étaient des domaines dans lesquels tu excellait: tu était un virtuose en musique et science. Musicologue, Jazzman, Bluesman, Rumbaman, Rockman, Biologiste de haut vol, véritable "Renaissance Man" tu brillait par ton talent et ta générosité. C'est cette générosité qui t'a conduit à renoncer à une carrière prestigieuse au Collège de France, pour rentrer au Congo et te mettre au service d'un pays qui avait besoin d'être rebâti. Tu n'as ménager aucun effort, pour donner au riche foyer culturel que constitue le bassin du Congo, un joyau de la production artistique dans toute l'Afrique et hors continent: l'IAD. Le rayonnement de cette magnifique structure a attiré des artistes internationaux à Brazzaville.Hélas, la guerre est passé par là. Le travail d'une vie entièrement détruit par la barbarie d'hommes assoiffés de pouvoir, qui ont entrainé la République du Congo dans le gouffre d'une guerre civile traumatisante. Tu perdait ta maison, ton outil de travail, mais pas ta vie, ni celle de ta famille (Dieu merci.). De retour en France tu n'as cessé de transmettre ton savoir musical et scientifique aux heureux élus qui ont eu le privilège de t'avoir comme professeur. Mon coeur saigne lorsque je songe à tous ce que tu pouvais encore nous apporter. Merci de m'avoir accueilli dans ta vie, merci pour la transmission de ce qui ne peut être transmis dans les livres. Nous ne cesserons de partager à notre tour, ce que nous avons reçu de toi.

Vanda na Kimia Nôkô.

HOMMAGE AU MAESTRO DE JAZZ ET À L'HOMME SCIENCE: JEFF LOUNA

Voir les commentaires

JAZZ AU SQUARE FRIANT : TRIBUTE TO AL JARREAU

3 Mai 2017, 22:28pm

Publié par Association Impro Nord

JAZZ AU SQUARE FRIANT : TRIBUTE TO AL JARREAU

Voir les commentaires

COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE

19 Mars 2017, 18:19pm

Publié par Association Impro Nord

 
 
 
 
 
Loin d'avoir disparue du champ scientifique et du débat public, la question des catégories raciales  demeure encore centrale au XXIÈME siècle. En Europe occidentale sa centralité dans le discours scientifique et les politiques publiques n'est pas comparable à ce qui se passe outre Atlantique. Avec la découverte du génome humain le débat scientifique sur l'existence des races, qui avait été clos avec  la Déclaration de l'UNESCO ( La première ayant été publiée  en 1950, et beaucoup influencée par le racisme nazi, et révisée en 1951, 1967 et 1978.) est de nouveau relancé. 
 
Depuis les procès de Nuremberg, l'on a pu observer après la seconde guerre mondiale, l'apparition de régimes politiques ayant recours aux catégories raciales pour discriminer soit une frange, ou la majorité de leurs populations: Apartheid en Afrique du sud, le régime des lois  ségrégationnistes nord américaines, les purifications ethniques dans l'ex-Yougoslavie, le génocide Rwandais. Avec la participation exceptionnelle de Claude Ribbe (ENS) et travers le regard croisé du droit et de l’histoire, le colloque sur la fabrique des catégories raciales depuis l'époque moderne réunira des chercheurs du Centre Marc Bloch de Berlin, de l'Université de Columbia (New York), du CURAPP-ESS UMR 7319 (Amiens), du Centre Circulation Savoirs et Textes Allemagne/Autriche - Europe,ayant abordé les questions raciales dans leurs travaux (Racisme et discriminations raciales inclus). Le caractère interdisciplinaire de la manifestation nous permettra d'établir les contours de la question de la race dans le troisième millénaire. 
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE
COLLOQUE INTERNATIONAL: LA FABRIQUE DES CATÉGORIES RACIALES ET LEURS USAGES DEPUIS L'EPOQUE MODERNE

Voir les commentaires

APPEL AUX DONS POUR LE MEMORIAL DES HEROS AFRICAINS

26 Octobre 2016, 13:03pm

Publié par Association Impro Nord

« Véritable héros français » ! C’est ainsi que le général de Gaulle appelait Eugène Bullard. Un concours de circonstances extraordinaires a permis à ce jeune Afro-américain, fuyant les lois Jim Crow de son Amérique natale, de venir s’engager dans le régiment des hirondelles noires de la mort, pendant la première guerre mondiale. Ce régiment dont l’origine remonte à l’époque révolutionnaire, était en 1795 partie intégrante de l’Armée des Alpes, commandé par un autre Afro-américain : le général Alexandre Dumas, père de l'auteur des Trois Mousquetaires, né en Picardie, Alexandre Dumas.

Bullard perpétue pour ainsi dire la tradition multiséculaire des Français d’ascendance africaine combattant pour la France, et dont la contribution dans les grands combats pour la liberté, les arts et les innovations scientifiques ont enrichi le patrimoine culturel de l’humanité. C’est précisément ce patrimoine que nous souhaitons mettre en valeur à travers le Mémorial des Héros Africains. En effet la mémoire de ces valeureux soldats d’ascendance africaine, venus d’Afrique, d’Amérique, des Antilles et d’Europe ne dispose pas d’un espace qui lui soit dédié en France, et particulièrement en région Hauts de France. A Airaines la mémoire de ces soldats a été gravé dans la stèle érigée grâce aux efforts de la famille Poiret. Chaque année à Remiencourt, trois générations de Français commémorent le sacrifice des Tirailleurs Africains, tombés durant les violents combats de la Bataille d’Amiens. Grâce à la création d’un espace convivial à Amiens, toute cette mémoire sera entretenue par le biais d’expositions permanentes, itinérantes, de concerts de Jazz, Gospel, Blues et autres musiques appartenant à l’héritage africain et à celle de sa diaspora.

Vous pouvez contribuer à la réalisation du mémorial en envoyant un chèque l’ordre d’Impro Nord, à l’adresse suivante :

 30 Square Friant les Quatre Chênes 80000 Amiens.

Pour tout virement bancaire nous vous prions de bien vouloir télécharger le formulaire afférant en cliquant le lien ci-dessous:

De gauche à droite la Honor Color Guard des Etats Unis d'Amérique, Bertrand Bidzogo directeur de Mango Tree, Philippe Melen représentant la Commonwealth War Graves Commission, Okemba M'otsangou directeur du projet du Mémorial des Héros Africains, l'Adjudant Li représentant la Légion Etrangère.

De gauche à droite la Honor Color Guard des Etats Unis d'Amérique, Bertrand Bidzogo directeur de Mango Tree, Philippe Melen représentant la Commonwealth War Graves Commission, Okemba M'otsangou directeur du projet du Mémorial des Héros Africains, l'Adjudant Li représentant la Légion Etrangère.

Voir les commentaires

ALL BLOOD RUNS RED

18 Octobre 2016, 10:21am

Publié par Association Impro Nord

ALL BLOOD RUNS RED

« Véritable héros français » ! C’est ainsi que le général de Gaulle appelait Eugène Bullard. Un concours de circonstances extraordinaire a permis à ce jeune Afro-américain, fuyant les lois Jim Crow de son Amérique natale, de venir s’engager dans le régiment des hirondelles noires de la mort, pendant la première guerre mondiale. Ce régiment dont l’origine remonte à l’époque révolutionnaire, était en 1795 partie intégrante de l’Armée des Alpes, commandé par un autre Afro-américain : le général Alexandre Dumas, né à Haïti.

Bullard perpétue pour ainsi dire la tradition multiséculaire des Français d’ascendance africaine combattant pour la France. Là où d’autres modifiaient leurs dates de naissance pour ne pas être enrôlés dans l’armée, Bullard, dont le jeune âge interdisait tout enrôlement, modifia celui-ci afin de pouvoir s’engager volontairement. Eugène Bullard ne se contenta pas d’être « The Black Swallow of Death ». Après la Bataille de la Somme et de Verdun, où il est grièvement blessé et déclaré inapte pour l’infanterie, il désire envers et contre tous toujours se battre : si l’armée de terre le juge désormais inapte, c’est vers le ciel qu’il va à présent tourner les regards.

Deux ans auparavant, un autre Africain, d’origine somalienne, né en Turquie, s’inscrit à l’école navale de pilotage en 1914 : Ahmet Ali Çelikten. Les lois racistes de Jim Crow des Etats Unis interdisaient aux Afro-américain d’être des pilotes d’avions. L’entrée en guerre des USA en 1917 viendra bouleverser la fulgurante trajectoire de Bullard dans l’aviation militaire, par l’entremise du médecin chargé d’organiser l’aéronautique américaine : le docteur Edmund Gros.

Un quart de siècle plus tard, ces mêmes lois racistes vont permettre au gouvernement fédéral Américain d’empêcher les Afro-américains de devenir pilotes de chasse au cours de la Seconde Guerre Mondiale, afin de préserver la prétendue supériorité des « Blancs » sur les « Noirs », réputés selon l’idéologie raciste,inaptes intellectuellement au pilotage d’un avion. 25 ans avant les fameux Tuskegee Airmen ou diable à queues rouges, des pilotes Afro-américains formés par le célèbre institut Afro-américain de l’Alabama, il y a eu Eugène Bullard.

Bullard n’était pas uniquement un homme de guerre, c’était aussi un artiste et une figure importante du Jazz en France. Aux Etats Unis il a activement participé au mouvement pour la défense des droits civiques des Afro-américains. Son combat pour la lutte contre les discriminations remonte à l’époque où il était pilote de chasse, comme nous l’indique la devise qu’il avait inscrite sur le fuselage de son avion : « All blood runs red », tout sang qui coule est rouge !

.

C’est en mémoire d’Eugène Bullard que nous organisons dans le cadre du centenaire de la guerre de 14-18, le « Concert de la liberté 1916-2016 » à Conty dans la Somme.

Voir les commentaires

SEMINAIRE INTERDISCIPLINAIRE CURAPP-ESS 2015

2 Février 2015, 15:52pm

Publié par Okemba M'otsangou

SEMINAIRE INTERDISCIPLINAIRE CURAPP-ESS 2015

Les constitutions, les lois sont adaptées à la mentalité d’une population donnée, à un moment donné, souvent par hasard. L’applicabilité est souvent ce qui pose problème. L’article 1er de la constitution de la V ème République dispose:" La République française assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. La configuration des acteurs en place est souvent ce qui pose problème.

Dans trois rapports successifs sur l’égalité au travail, l’OIT a mis en exergue le caractère prégnant et préoccupant des discriminations au travail dans plusieurs pays membres, notamment les pays de l’OCDE. Ces derniers ont pour particularité d’appartenir « au club des pays développés », et ont en commun un système de gouvernement démocratique et une économie de marché.

La tradition démocratique, souvent ancienne, de ces pays issus majoritairement de l’Occident (USA et Canada y compris) contraste fortement avec les conclusions de ces différents rapports.

Le cas de la France illustre bien cette dichotomie qui existe entre le fait de disposer d’un cadre juridique très développé, promouvant la non-discrimination au plus haut sommet de la hiérarchie des normes, et les flagrantes violations du principe d’égalité.

Le racisme d’Etat ou le racisme institutionnel, tel qu’il a été observé en Espagne après la Reconquista, dans les Etats esclavagistes d’Amérique, de l’Allemagne Nazi, de la France sous le régime de Vichy, le régime de l’Apartheid avec la République d’Afrique du Sud, n’est pas un phénomène propre à la sphère occidentale.

L’Inde qui est considérée comme « la plus grande démocratie au monde » vit encore sous l’influence du système des castes. Au Japon, où le système de la démocratie représentative a été greffé par les américains depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le poids du système de caste datant de la période médiévale est toujours présent avec la question des burakumin.

A travers une approche diachronique et pluridisciplinaire (Droit, sciences politiques, philosophie du droit, philosophie, sociologie, sociologie politique, sociologie des intellectuels, histoire, histoire des idées, histoire des mentalités, histoire de l'art, psychologie, épistémologie) nous questionnerons les conditions historiques de l’émergence des catégories raciales (caste, lignage, race…),leurs fondements théoriques (Sciences, religions, philosophie, philologie, politique) et la mobilisation (ou non) par le droit pour se saisir de ces catégories.

SEMINAIRE INTERDISCIPLINAIRE CURAPP-ESS 2015

Voir les commentaires

COMMEMORATION OF SOUTH AFRICAN HEROS OF WWI

25 Octobre 2014, 01:13am

Publié par Okemba M'otsangou

"War is a massacre of people who don't know each other for the profit of people who know each other but don't massacre each other" Paul Valery.

This is particularly true for the African soldiers who came to fight in Europe during WWI.

The roots of that war were not only linked to what happened in Sarajevo, after the assassination of the Archduke Franz Ferdinand: from the beginning Africa was in the picture.

Just take a minute and think. After the defeat of France during the 1870 war against Germany, France sat together with it's worst enemy in the Berlin Conference for more than FOUR MONTHS, with others European nations, talking, arguing about Africa and Africans. They did that to avoid war among themselves.

That war almost happened between France and the United Kingdom because of their imperial territorial disputes in Sudan, during the Fashoda incident in 1898. That crisis paved the way for the famous "Entente cordiale" in the beginning of the 20th century, just before WWI.

As the eldest grandson of the British queen Victoria, the Kaiser Wilhelm II of Germany was related to many Europeans kings, including Nicholas II of Russia.

The historical context of WWI is full of paradoxes.Before the war began in 1914 it was "la Belle Epoque" for most of Europeans, but certainly not for all the Africans. For the Africans Americans fleeing the lynchings and the Jim Crow laws and coming to Europe, living in France was Fantastic.

Except Ethiopia and "Liberia",all the African continent was colonized (that does not mean that all Africans were living in bondage): but the help of Africa was necessary to overcome Germany and the Triple Alliance during WWI. Some of our grand fathers were enlisted by force some did it willingly, sacrificing their life, in order to obtain for us independence.

South Africa came to the rescue of Great Britain just after the Anglo Boer War of 1899-1902. Is not that amazing?

Among our grand fathers coming to fight during the "Somme Battle" in France, was Beleza MYENGWA. With his fellow countrymen of black pigmentation from South Africa they represented 42% of the forces in WWI, but yet they were not considered worthy to be honored, neither to be bury in military cemeteries: discrimination followed them even in death.

The great legacy of South African Native Labour Corps has been unjustly excluded from text books in Europe: this is also the case of the first black military pilot of the world, Eugene BULLARD (My friend and elder, the historian Claude RIBBE was the first french author to write a book on him 2 years ago).

Thank to the willingness of the authorities of South Africa, the injustice perpetrated against Beleza MYENGWA, and all the SANLC, has been corrected the 6th july 2014 in the Delville Wood Memorial, through the re-internment of his remains alongside over 600 white South African soldiers, fallen in the horrific battle of " the Devil's Wood" in 1916.

Sunday 2nd November 2014, for the first time since they were buried in Namps au val, in the same area of Delville Wood (One hour by car), we are going to commemorate our heros: among the soldiers buried in military cemetery of Namps au val, there is one South African soldier.

PROGRAM:

The ceremony will take place at 2:30 pm at Namps au val, in the medieval church of St Martin:

- Prayers for peace in the presence of the standards bearers.

- Amazing Grace Hymn (Lyrics by John Newton,Music of African origin).

- Ms Catherine D'HOINE, maire of Namps-Maisnil.

- Mr Alain GEST, Member of Parliament, President of Amiens Métropole

- Mr Christophe LORIC, Councillor

- Souvenir Français with Jean-Michel RENAUX.

- African Heros Memorial Project represented by Mr OKEMBA M'OTSANGOU

- Colonel Scott CLINGAM (Australia).

- The Royal Canada and Mr Moreuil WOOD ( Canada)

- The Commonwealth War Graves Commission represented by

Mr Philippe MELEN (Great Britain).

- Royal British Poppy represented by Mr Rod BEDFORD (Great Britain)

The SAMAROBRIVA PIPES & DRUMS will follow the official procession from the Church to the military cemetery, with one stop at the French War Memorial for a wreath-laying ceremony.

The official speeches will take place at the "Poppy Day Ceremony”.

We will end the ceremony with a cocktail (Mulled wine).

The SAMAROBRIVA PIPES & DRUMS

The SAMAROBRIVA PIPES & DRUMS

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>